Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 13:49

PhotoGroupe jpeg

Repost 0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 14:18

urgences.jpg 

Des usagers de cette institution médicale boulonnaise nous ont alertés sur la dégradation de la situation. Plusieurs faits sont inquiétants :

1.    Lorsque le centre de soins a été transféré - pour cause de travaux- rue de Sèvres, le service du SAMU, avec sa permanence de nuit, a été supprimé, ce qui a pour conséquence un engorgement des urgences de l’hôpital public Ambroise Paré qui subit, lui aussi depuis des années, des restrictions budgétaires.

2.    Depuis un certain temps, des médecins généralistes n'exercent plus que deux jours par semaine. Conséquence de la réduction du nombre de jours de consultations : le temps d'attente des patients s'est considérablement rallongé et il n'y a plus de choix pour les rendez-vous.

3.    Le poste en rhumatologie a été supprimé et le cardiologue va bientôt partir à la retraite. Sera-t-il remplacé?

4.    La qualité de l'accueil s'est détériorée au point que des personnes ayant des difficultés pour se déplacer ont beaucoup de mal à prendre un rendez-vous par téléphone.

 

Que cachent ces dysfonctionnements? Le centre de santé est-il menacé?

 

Les usagers demandent :

·         L'amélioration de l'accueil avec du personnel en nombre suffisant pour recevoir les patients dans de bonnes conditions.

·         L'augmentation du nombre de médecins généralistes et l'arrivée de spécialistes pour traiter différentes pathologies, avec plus de jours de consultations.

·         La remise en place d'un service d'urgences. Avec l'hôpital public, le centre de la Croix Rouge permet à de nombreux boulonnaises et boulonnais de se faire soigner en ne payant que le ticket modérateur.

·          Alors que de nombreuses familles sont parfois contraintes de différer des soins et certaines, parmi les plus modestes, d’y renoncer faute de moyens financiers suffisants, il est vital que ce centre de santé continue d'exister dans notre ville et qu'il revienne boulevard Jean Jaurès.

Avec les usagers, nous y veillerons !

 

 

 

 

INQUIÉTUDES POUR L’HÔPITAL AMBROISE PARÉ

                                    

Dans cet hôpital public, plusieurs services, considérés comme des pôles d’excellence, ont été transférés dans d’autres hôpitaux, des lits ont été fermés, des consultations externes gratuites ont disparu, les conditions d’accueil se sont dégradées. Les urgences sont engorgées. Comme tous les hôpitaux, Ambroise Paré souffre de la politique de l’APHP (tarification à l’acte).

 

IL FAUT LE RÉHABILITER !

 

 

 

Repost 0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 11:15

 

 

 

Pour une ville accessible à toutes et Tous,une ville solidaire, une ville Àvivre ensemble

isabelle GOITIAIsabelle Goïtia

Tête de la liste « L’Humain d’abord à Boulogne-Billancourt »

 « La liste que j’ai l’honneur de conduire se présente à vos suffrages comme un acte de RÉSISTANCE contre la pensée unique, contre les mesures d’austérité et pour une véritable démocratie, au niveau local comme au plan national. Les propositions que nous avançons, à débattre, représentent autant d’objectifs de mobilisations pour que chacune et chacun trouve sa place dans notre ville et s'y sente bien, car notre projet, c’est « L’Humain d’abord ». 

 

Courriel : lhumaindabord92100@lyahoo.fr 

Adresse : PCF/Front de Gauche  18 rue Heinrich - 92100 – Boulogne-Billancourt 

Téléphone : 01 46 21 50 16  (messagerie)

 Facebook :

https://www.facebook.com/lhumaindabordaboulognebillancourt

 

 

 

Repost 0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 16:35

Appel aux Boulonnaises et Boulonnais

 

L’HUMAIN D’ABORD !

pour Boulogne-Billancourt

 

A Boulogne Billancourt,  des citoyennes et citoyens, proches du Front de Gauche,  travaillent à la constitution d’une liste la plus large possible pour les prochaines élections municipales.

 

Pourquoi ?

Nous voulons donner la parole à celles et ceux qui refusent la politique d'austérité menée par le gouvernement actuel, qui s’inscrit dans celle du précédent. Non ! Les citoyens ne sont pas responsables de la dette aggravée par les cadeaux faits aux banques après la crise de 2008 ! 

A Boulogne-Billancourt, nous voulons rompre radicalement avec la gestion municipale de la droite – toutes tendances confondues - qui, depuis plus de 40 ans a fait main basse sur notre ville et encouragé la spéculation financière et immobilière, au détriment de la mixité sociale.

 

Nous voulons agir pour une ville humaine et solidaire où chacun puisse trouver sa place.

Une ville qui donne la priorité aux logements accessibles aux familles de revenus modestes et dits « moyens ». Une ville qui refuse les expulsions locatives. Une ville mieux équipée en services publics de proximité, en équipements utiles à la population. Une ville qui se bat pour une fiscalité plus juste. Le saviez-vous ? Boulogne est la 3e ville de France où l’eau est la plus chère ! Une ville respectueuse de l'environnement, qui ne soit pas livrée aux intérêts des promoteurs. Une ville où les habitants ont vraiment leur mot à dire et pas seulement le jour des élections. 

 

C'est cette ville que nous voulons construire avec vous.

Nous voulons constituer une liste de large rassemblement, avec des  habitants ou salariés membres de toutes les composantes du Front de Gauche, syndicalistes, associatifs,  écologistes, socialistes, ainsi que des citoyennes et citoyens attachés aux valeurs de justice sociale et de solidarité. Nous ouvrons notre liste à toutes les femmes et tous les hommes qui ne se reconnaissent ni dans les partis de droite, ni dans la politique du gouvernement et  qui veulent se mobiliser pour un projet mettant l’humain au centre de toutes les décisions à tous les niveaux : locaux, régionaux, nationaux.

 

Nous sommes résolument à gauche et ne nous laisserons pas mettre à l’écart des lieux de décisions, quels qu’ils soient.  Votre mobilisation est plus que jamais nécessaire à l’heure où les marges de manœuvre municipales sont chaque jour plus faibles : taxe professionnelle démantelée, dotations de l’Etat diminuées, pouvoir des communes toujours plus amenuisé avec le projet Métropole du Grand Paris.

 

Pour toutes ces raisons notre démarche de rassemblement, initiée pour combattre l’Europe de la finance et des actuels traités négociés contre la volonté des peuples, poursuivie lors de la présidentielle, vivra au-delà des municipales.

 

La politique de gauche que le gouvernement ne veut pas faire, nous voulons la réussir avec vous. Les élections municipales sont une étape importante pour y parvenir.

 

Voter, c'est un droit !

 

Suivant les élections, l’abstention dans notre ville varie entre 40 et 50 %. Elle est hélas plus élevée chez les habitants qui connaissent des difficultés. Des citoyennes et citoyens ayant le droit de vote ne sont toujours pas inscrits.

 

Voter est un droit qui n'est pas venu tout seul !

C’est le résultat de luttes. En France, les hommes de plus de 21 ans l'ont acquis au 19e siècle mais les femmes seulement en 1945. L'âge de ce droit a été abaissé à 18 ans en 1974, puis il a été acquis pour les résidents originaires des pays adhérents à l'Union européenne. Malgré les promesses du PS, datant de 1981, renouvelées en 1995 et en 2012,  il n'est toujours pas accordé aux immigrés dits «  non européens », présents depuis des années en France qui par leur travail, leurs contributions financières, ont concouru à la richesse et au fonctionnement de la société.

 

S'abstenir …

C’est laisser le champ libre aux politiques qui plongent toujours plus d’habitants de notre ville et de notre pays dans les difficultés. Il est vrai que cette abstention est nourrie par ceux qui font des promesses puis, une fois élus, renient leurs engagements par manque de courage face à la finance, dont le candidat François Hollande disait qu’elle était sa « principale ennemie », ceux qui préfèrent augmenter la TVA que de s’en prendre au CAC 40.

 

En décidant de présenter notre liste nous nous inscrivons contre ces pratiques. Chaque voix comptera pour soutenir des propositions progressistes et les faire aboutir en  se rassemblant.

 

Chaque liste qui atteindra ou dépassera 5% des suffrages exprimés verra ses frais de campagne remboursés. Voter pour notre liste, c'est aussi faire vivre la démocratie et nous donner les moyens de vous informer pour mieux se défendre et travailler ensemble à construire d’autres choix.

 

 

 

                           être informé des actions de la liste

Je souhaite           participer à l’élaboration des propositions de la liste

figurer sur la liste

 

Afin que nous puissions vous répondre, pouvez-vous indiquer vos coordonnées ?

 

Nom ………………………………………………………. Prénom ……………………………………………

 

Adresse ……………………………………………………………………………………………………………

 

Tél. ………………………………………………………   Courriel …………………………………………….

 

A  renvoyer à : Front de gauche BB – 18 rue Heinrich – 92100 – Boulogne- Billancourt

 

 

                              

 

    Citoyennes

   et Citoyens 

 

 


PCF membre du FdeG 

 

 

Repost 0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 13:51

voeux-blog-copie-2.jpg

 

                                               Vidéo voeux du PCF link

Repost 0
Published by - dans PCF
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 12:17

mandela-le-bon-copie-3.jpg

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 11:38

manif 1er mars

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 13:31

justie-fiscale.jpg

1er décembre – Marche du Front de gauche pour la justice fiscale - Place d’Italie 13 h 30 - Bercy


Une semaine d'actions pour la justice fiscale, contre l'austérité et les licenciements (déclaration de Pierre Laurent)


L'état social et politique du pays est de plus en plus préoccupant. D'un côté, les souffrances populaires grandissent. De l'autre, le capital continue de licencier et de tout faire pour se soustraire à l'impôt. La politique gouvernementale, qui a renoncé à combattre la finance, s'enfonce dans l'injustice. Elle est rejetée, la colère et les cris d'alarme montent de partout. Et François Hollande n'entend rien, il refuse la moindre inflexion d'un cap qui mène pourtant à l'évidence à l'échec. La droite, le Medef et l'extrême-droite cherchent à en tirer profit en jetant la confusion sur les causes de la crise et sur les solutions nécessaires, en nourrissant un climat de violences. Il n y a rien à attendre de ce côté là dans l'intérêt du peuple. Dans ces conditions, la mobilisation populaire pour imposer de nouveaux choix politiques de justice est indispensable. Des choix qui stoppent les licenciements, répondent aux urgences du pays  par la justice sociale et fassent enfin payer le capital, c'est la seule voie sérieuse de sortie de la crise. La seule voie possible à gauche, car le problème du pays n'est pas le coût du travail mais le coût du capital.

J'appelle, au nom du Parti communiste français, suite aux réunions de notre Comité exécutif national et des secrétaires départementaux, à engager, dans tout le pays et dans la durée, une campagne nationale d'actions politiques pour la justice fiscale et l'arrêt des licenciements; pour la fin de l'austérité et le refus des injonctions européennes; pour la relance sociale, industrielle et écologique. Nous sommes disponibles pour les initiatives d'actions les plus large possibles, associant toutes les forces de gauche, du Front de gauche et au delà, citoyennes, syndicales et associatives  disponibles pour en déterminer ensemble les objectifs. Nous soutiendrons les mobilisations syndicales engagées dans le respect du rôle de chacun, notamment la journée d’action intersyndicale organisée le 26 novembre pour les retraites, les salaires et l'emploi.
Le pays doit en effet imposer par sa mobilisation de nouvelles lois et de nouvelles décisions permettant :

- de rétablir la justice fiscale, de lutter contre l'évasion fiscale, de faire réellement contribuer le capital au financement des budgets de la nation, et de la protection sociale. La hausse de la TVA prévue au 1er janvier pour financer le crédit impôt compétivité distribué sans contrepartie aux entreprises doit être annulée. Les exonérations de cotisation sociale accordées au patronat doivent être entièrement remises à plat.

- de stopper l'hémorragie actuelle d'emplois singulièrement dans l'industrie et les services publics, en votant nos propositions de loi pour l'interdiction des licenciements boursiers et l'amnistie sociale; en décrétant un moratoire des plans de licenciements pour examiner dans chaque entreprise des plans alternatifs et leur financement; en annulant les coupes budgétaires dans les services publics, en décrétant un moratoire des restructurations hospitalières, et en rétablissant les dotations aux collectivités locales.

- d'impulser un plan national de relance social, industriel et écologique, en augmentant les salaires et le pouvoir d'achat, et en mobilisant l'argent des banques et des assurances pour financer l'activité réelle et non les dividendes et la rentabilité des marchés financiers.

- de sortir du carcan de l'austérité et de la concurrence aveugle imposée par l'Union européenne. La France doit dénoncer le critère intenable des 3% de déficit public, ainsi que les nouvelles injonctions de déréglementation notamment en matière de droit du travail, de transport ferroviaire et de politique agricole et demander à rouvrir la négociation européenne sur tous ces points.

Pour lancer cette campagne, le Parti communiste appelle à une semaine d'actions avec marches, sit-in, soutien aux entreprises en lutte, occupations symboliques de places, chaînes humaines...et toutes autres formes décidées localement du 25 novembre au 1er décembre dans tout le pays.

 Il sera pleinement partie prenante de la marche pour la justice fiscale, pour l'annulation de la hausse de la TVA et la taxation du capital organisée à l'initiative du Front de gauche le 1er décembre à Paris devant Bercy.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

 

 

 

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 11:08

 

 

 

tract cgt retraites

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 10:06

Conseil GPSO (Grand Paris Seine Ouest) du 10 octobre 2013

 

Choix du délégataire de service public afférent à l’exploitation de stationnement payant de surface sur les communes de Boulogne, Meudon et Ville d’Avray et des parkings Bellefeuille, Heyrault , Marché de Boulogne, place centrale de Meudon la Forêt et Fontaine du Roy à Ville d’Avray.

 Déclaration de Bernard Jasserand, conseiller communautaire communiste

 J’ai étudié les effets de la réponse de Vinci Park sur les tarifs de stationnement :

 Stationnement de surface :

Si une baisse 10cts d’€ est appréciable sur Meudon et Ville d’Avray, elle est largement financée par la hausse de 20 cts d’€ sur Boulogne Billancourt qui compte beaucoup plus de places.

 Pour ce qui est des parcs de stationnement, la facture pour l’usager est très salée.

 Place centrale de Meudon la Forêt : augmentation du tarif horaire de 10 cts d’€ dès 2014, pour les abonnés 8,36% de hausse en 3 ans.

 Bellefeuille à Boulogne-Billancourt : augmentation du tarif horaire de 10 cts d’€ dès 2014 et hausse de 30 cts en 2015,  hausse de 7% pour les abonnés en 2016

 Marché de Boulogne : augmentations du tarif horaire de 10 cts d’€ en 2014 et 2015 et de 20 cts d’€ en 2016 soit plus 19% en 4ans et hausse de 7% pour les abonnés en 2016.

 Heyrault à Boulogne-Billancourt : + 5€ pour les abonnés dès 2015

 Fontaine du Roy à Ville d’Avray : tarif en hausse de 33 % en 2015.

 Toutes ces hausses de tarif me conduisent à ne pas approuver le choix de Vinci Park et à rejeter le contrat de délégation proposé.

 ●Après l’intervention de notre camarade, Monsieur Baguet, qui présidait la séance, a demandé au directeur des services si toutes ces hausses figuraient dans le contrat. Devant la réponse affirmative de Monsieur Cammara, Monsieur Baguet a décidé d’ôter de l’ordre du jour cette délibération.  La proximité des municipales n’est sans doute pas étrangère à cette décision qui permet, pour le moment, d’éviter une nouvelle hausse des tarifs.

 

 

Repost 0