Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 17:11

 

 

dessin-aide-alimentaire.jpg

 

AIDE ALIMENTAIRE

 

"Crime contre l'humanité"

Ce sont les termes utilisés par le Directeur du Secours Populaire France qui a distribué181millionsde repas en 2012.

Aujourd'hui la gouvernance européenne supprime 28 % de l'aide alimentaire dont bénéficient Le Secours populaire, les Restaurants du Cœur, la Croix Rouge et d'autres associations qui aident les plus démunis.

A Boulogne Billancourt, les familles accueillies par les Restos du Cœur, qui sont de plus en plus nombreuses, sont envoyées par le conseil communal d'action sociale

 (CCAS) ou le centre de vie sociale (CVS) ou d'autres associations (BBI janvier 2012).

L'augmentation du nombre de personnes en difficultés financières à cause de la crise qui s'installe ne va faire qu'accroître les demandes d'aide que les associations ne pourront pas satisfaire faute de moyens.

La gouvernance de l'Europe n'aime pas la misère et l'on vient de lui attribuer "le Prix Nobel de la Paix" !!!!

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 17:27

ss

 

En introduisant dans l'accord interprofessionnel de janvier 2013, deux articles relatifs à la couverture complémentaire santé collective de branche ou d'entreprise, les signataires veulent poursuivre leur œuvre de dénaturation de la Sécurité sociale, par une généralisation de la complémentaire santé. Repris par le Président de la République et son gouvernement, comme des points positifs de cet accord minoritaire, le PCF dénonce cette nouvelle charge contre notre système de Sécurité sociale et son système de financement solidaire, contre le pouvoir d'achat des salariés. Par cette mesure, c’est en vérité un nouveau point d'appui en faveur de la profitabilité du monde assurantiel qui est proposé.

Sous prétexte de généralisation de la couverture santé aux salariés, cette complémentaire santé est une attaque contre le principe d'une couverture à 100% par la Sécurité sociale des dépenses de santé. Son panier de soins pris en charge obligatoirement par la complémentaire sera en dessous de celui de la CMU-C, et ne couvrira que le salarié. Ce ne sera donc pas un progrès social. Plutôt que d'ouvrir de nouveaux droits, cet accord va, en fait, installer toute une partie de la population dans un carcan de soins minimum remboursés. Ce sera une augmentation du renoncement aux soins de qualité, au droits aux soins en dehors du panier pris en charge.

Ce texte n'est pas une avancée. Si le gouvernement veut répondre au besoin de prise en charge socialisée de la santé des travailleurs français, alors il doit ouvrir les conditions d'une négociation entre "partenaires sociaux" menant vers la prise en charge à 100% par la Sécurité sociale des dépenses de santé des malades. Accord minoritaire, ce texte du 11 janvier 2013 doit encore être transposé dans la loi. Ce moment doit être l'occasion de revenir sur les propositions patronales de ce texte et d'ouvrir la voie à des propositions novatrices. La bataille législative ne fait donc que commencer. Le PCF et ses parlementaires, avec ses partenaires du Front de gauche, s'engagera de toutes ses forces dans cette bataille.

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 09:14

Métro Charonne, 8 février 1962

La police a tué 9 militants pour la paix en Algérie

 

Maurice Papon, préfet de police, est encoreà la manoeuvre. Le 8 février 1962, à l'appel du PCF et d'un collectif pour la fin des hostlités en Algérie, une manifestation est organisée pour la paix et contre les actions terroristes de l'OAS (les nuits du quartier Barbès résonnent es bombes qui explosent).

 

Cette manifestation fut réprimée dans le sang.

 

A la suite d'une charge des CRS, des manifestants sont pieinés et écrasés dans l'escalieer où ils pensaient pouvoir se réfugier. Bilan 9 morts dont 8 membres du Parti communiste.

 

Six mois avant, le 17 octobre 1961, la repression d'une autre manifestation d'algériens dans la capitale, avait fait plus de 200 morts, selon les sources officielles publiées en 1997. Dans la capitale une cérémonie du souvenir se tiendra métro Charonne à midi. Le  février, avant un rassemblement au Père Lachaise à 13 h.

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 08:42

 

 

thibault.jpg

Conflits sociaux, accord de flexibilité et de sécurisation de l'emploi qui arrive bientôt à l'Assemblée nationale. Le leader de la CGT Bernard Thibault donne son point de vue dans l'Humanité dimanche et annonce la tenue d'une  journée de mobilisation nationale interprofessionnelle début mars. Extrait.

HD. Les luttes se multiplient dans les entreprises où les salariés sont attaqués frontalement, chez PSA, Renault, Goodyear, Sanofi. Résistances minoritaires?
Bernard Thibault. Non, je ne crois pas. Les enquêtes d'opinion montrent qu'une grande majorité de personnes considèrent qu'il faut consolider le contrat à durée indéterminée, que, loin de faciliter les licenciements, il faudrait au contraire limiter les pratiques abusives des entreprises. Il me semble que notre positionnement syndical est en phase avec ce que ressentent et ce qu'attendent les salariés. Nous devons aussi travailler à ce que ces mobilisations qui peuvent apparaître éparpillées puissent se rejoindre en portant des exigences communes. Le comité confédéral national de la CGT doit décider d'une mobilisation nationale interprofessionnelle coordonnée début mars, au moment où le Conseil des ministres doit examiner le projet de transcription dans la loi de l'accord national interprofessionnel conclu le 11 janvier. Si ce texte était introduit dans la loi en l'état, les salariés passeraient d'un rapport de subordination à un rapport de soumission.

HD. Les mobilisations chez PSA et Renault ne devraient-elles pas inciter l'État à reconsidérer la manière dont il agit dans ces dossiers?

Bernard Thibault. Pour nous, c'est évident. Les déclarations d'Arnaud Montebourg à propos de Renault sont particulièrement conciliantes vis-à-vis d'une entreprise où l'État est présent en tant qu'actionnaire. Que ce soit dans l'automobile ou ailleurs, jusqu'à quel point des firmes peuvent-elles imposer leur loi à la collectivité? A fortiori lorsque l'État est actionnaire. On veut entretenir la résignation à propos des emplois actuels, des usines actuelles pour nous entraîner uniquement à réfléchir sur ce que seraient les hypothétiques emplois et usines de demain. Or, si l'on n'est pas capable de conserver la technicité, le savoir-faire, les outils de production qui ne sont pas tous obsolètes, loin sen faut, il n'y aura pas de rebond comme par miracle de l'activité industrielle en France.

Dans le domaine de l'automobile, les salariés ont beaucoup à dire sur les choix de gestion, mais cela semble être un sujet tabou. Le cas Renault est typique de ce que se propose de généraliser l'accord national interprofessionnel susceptible de devenir la loi: ou vous acceptez mes conditions, ou je ferme les usines. On est à un niveau de chantage sans précédent. Laisse-t-on la création de richesses et la satisfaction des besoins d'une population au seul bon vouloir des propriétaires d'entreprises et des actionnaires? Ou, au contraire, les représentants de la collectivité, les élus, se donnent-ils les armes et les moyens pour modifier cette logique?

Lire l'intégralité de l'entretien dans l'Humanité dimanche du 7 au 10 février 2013

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 00:39

 

expulsion.jpg

 

Lire l'article publié dans l'Humanité.fr ici

Repost 0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 15:30

image-renault.jpg

 

Affaire Louis Renault : Pourvoi en cassation 

Les héritiers de Louis Renault se sont pourvus en cassation contre l’arrêt de la cour d’appel de Paris du 21 novembre 2012. Cet arrêt confirmait que le tribunal de grande instance de Paris n’avait pas compétence pour traiter cette affaire dans laquelle les héritiers Renault assignent l’Etat (nous, contribuables, en l’occurrence) en indemnisation. Notre association poursuivra son combat contre cette tentative de révision de l’histoire et de réhabilitation qui combine appât du gain et idéologie d’extrême droite. Nous sommes conscients  qu’aller en cassation coûte, et que ce montant est important pour une association comme la nôtre.

 

L’exposition sur « Louis Renault et la collaboration » est maintenant disponible.

Cette exposition a été réalisée à l’initiative de « l’Institut d’Histoire Sociale du Val-de-Marne » avec notre association « Esprit de Résistance » et la participation des organismes suivants :

Institut d’Histoire Sociale CGT de la Métallurgie, Musée de Résistance Nationale de Champigny-sur-Marne, association Culture et Entreprise, Union Départementale CGT du Val-de-Marne, Conseil Général du Val-de-Marne

 

Elle est constituée de 18 panneaux que vous pouvez  voir en cliquant ici

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 06:20
 fonctionnaires

 

Les syndicats CGT, FSU et Solidaires appellent ce jeudi 31 à une grève et à des manifestations au sein de la fonction publique. Leur but : rompre avec les logiques d'austérité et de poursuite de la RGPP, en recrutant, en augmentant les salaires, en titularisant les cacataires et en supprimant le jour de carence.

 
 

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 20:57

photo-mariage-pour-tous-copie-1.jpg

 

La manifestation nationale des partisans du mariage homosexuel a mobilisé entre 125.000 et 400.000 personnes ce dimanche à Paris. Jean-Marc Ayrault assure que le projet de loi sera adopté par le parlement, devant lequel le texte arrive mardi.

Revivez ici le fil de la manifestation

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 14:31

contrats-precaires.jpg

 

ACCORD MEDEF-CFDT 

UNE ÉPÉE DE BOIS CONTRE LE FLÉAU DE LA PRÉCARITÉ

 

 

 

 Comment un gouvernement de gauche peut-il envisager de traduire dans un projet de loi un accord qui satisfait le MEDEF et qui est rejeté par les deux principaux syndicats du pays : la CGT et FO ?

 

La taxation des contrats courts, clef de voûte de l'accord CFDT-Medef, n'améliorera pas la sécurisation de l'emploi. (Nous reviendrons sur le décryptage de cet accord).

D’ores et déjà, vous pouvez consulter l’intégralité de l’accord CFDT-MEDEF et les propositions alternatives du PCF sur le site  de la revue « Economie et politique » : link

 

Comment des parlementaires de gauche, et précisément les parlementaires socialistes, peuvent-ils envisager de voter un tel recul de société … au nom du « dialogue social » ?

 

Ces mêmes parlementaires qui avaient voté – quand la droite était encore au pouvoir – en faveur d’un projet de loi interdisant les licenciements boursiers, ne veulent plus le voter aujourd’hui. Il n’y aurait rien de plus urgent que e voter un projet dont la logique est d’aggraver la précarité, de rendre les salariés plus vulnérables et plus flexibles face au patronat. 

 

Comment un président, socialiste, de la Cour des comptes peut-il proposer de revoir à la baisse le système d’indemnisation du chômage, avec 5 millions de chômeurs et 8 millions de pauvres ?

 

Comment le ministre du Redressement productif peut-il se faire doux comme un agneau quand Renault annonce 7500 suppressions d’emplois, en disant que la ligne rouge n’est pas franchie ?

 

Ce serait là le retour du réel ? La réalité telle que la veulent la droite et le MEDEF !

 

Mais précisément, si la gauche a une vocation, c’est bien de la changer la vie ! C’est pour cela que les électeurs de gauche ont voté.

 

L’alternative à l’austérité, c’est possible !

 

Les militantes et militants du Front de gauche ont décidé de s’adresser largement à toutes celles et tous ceux qui veulent le changement  afin de les rassembler et construire, avec eux,  une alternative à l’austérité.

 

Ils mettent en débat 25 propositions alternatives que vous pouvez télécharger : link

 

 

 

 

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 17:08

 

affiches stop austérité

Lancement de la "campagne contre l'austérité" : revivez le meeting du

Front de gauche à Metz

 

Le Front de gauche a lancé sa "campagne contre l'austérité"ce mercredi soir lors d'un meeting à Metz, au côté des salariés en lutte d'ArcelorMitall, Florange, Virgin ou Sanofi. Interventions de Jean-luc Mélenchon, Pierre Laurent ...

 

Pour voir la vidéo cliquer ici : link

 

Pour connaitre les 25 propositions du Front de gauche contre l'austérité cliquer ici:link

Repost 0
Published by - dans France
commenter cet article